Le Chardon Béni

Publié le : 17/04/2018 08:26:48
Catégories : Plantes Rss feed

Le chardon béni (Cnicus benedictus)

Le chardon Béni est traditionnellement utilisé dans les troubles fonctionnels digestifs d' une origine hépatique.

chardon béni

Le chardon Béni est traditionnellement utilisé dans les troubles fonctionnels digestifs attribués à un dysfonctionnement hépatique.

Une plante médicinale remarquablement polyvalente aux propriétés curatives multiples, le chardon béni jouit d'un riche folklore, coloré de toute une panoplie d'utilisations médicinales traditionnelles et d'applications modernes. En effet, un pilier de la médecine traditionnelle, le chardon béni est utilisé avec respect à travers l'Europe depuis le Moyen-Âge pour ses propriétés curatives considérables.


Il doit son nom distinctif en raison de sa réputation comme remède à tous maux, le chardon béni était à l'origine, utilisé principalement pour traiter les problèmes digestifs et les troubles de l'estomac, tout en étant principalement consommé comme légume. La plante a également figuré comme traitement de choix durant les grandes périodes d'épidémies infectieuses, telles que la peste noire au Moyen-Âge.

Origine :


Une plante annuelle, le chardon béni est endémique des pays méditerranéens et de l'Asie du Sud, mais aujourd'hui se retrouve à la fois à l'état sauvage et cultivé, à travers l'Europe centrale, dans le sud des États-Unis et dans certaines parties de l'Amérique Centrale et du Sud.

Aspect :

Morphologiquement parlant, le chardon béni est muni d'une tige pentagonale et de feuilles lancéolées avec des bords épineux et des veines blanches, qui sont entièrement recouvertes de petits poils fins. La plante donne de jolies fleurs jaunes avec des têtes épineuses vertes, qui sont très semblables à celles des autres artichauts (Cynara cardunculus var. scolymus), et chardon-Marie (Silybum marianum) – tous trois appartenant à la grande famille des Astéracées ou tournesols.

pissenlit racines

Vertus potentielles :




Le chardon béni est riche en lignanes, en huiles essentielles et en tanins et est une excellente source de plusieurs minéraux comme le calcium, le potassium, le fer, le magnésium et le manganèse. La principale substance amère dans le chardon béni est la cnicine, qui est présente dans une concentration de 0,2 à 0,7 %. Des études scientifiques ont démontré que divers composés chimiques dans le chardon béni, notamment la cnicine et le polyacétylène, ont des propriétés antibactériennes et antimicrobiennes importantes contre plusieurs bactéries.


Aujourd'hui, les maîtres herboristes se fient beaucoup au chardon béni pour traiter :

- les troubles féminins tels que la dysménorrhée et l'aménorrhée et, plus généralement, pour protéger la santé des femmes tout au long des différentes fluctuations hormonales, dès le début des menstruations jusqu'à la ménopause.

- la lactation chez les mères allaitantes, bien qu'il ne soit pas recommandé durant la grossesse.

- l'appétit et  la digestion.

Cette plante est approuvée par la Commission E allemande comme orexigène, grâce à sa capacité cliniquement validée de stimuler l'appétit et soutenir la digestion.


Une des rares plantes ayant trouvé une place d'honneur au sein de la communauté médicale conventionnelle, le chardon béni est approuvé comme additif alimentaire aux États-Unis où les feuilles, les tiges et les fleurs sont utilisées pour aromatiser différents toniques et certaines boissons alcoolisées comme la Bénédictine.




Associations possibles :

Pour les femmes :

- Le dong quai et l'igname sauvage, ainsi que toutes autres plantes oestrogéniques se combinent particulièrement bien avec le chardon béni pour traiter des troubles reliés au cycle menstruel et les autres conditions où les hormones féminines doivent être rééquilibrées.

- Le fenugrec est aussi un excellent complément au chardon béni pour aider à stimuler et soutenir la production et l'écoulement du lait maternel.

chardon béni

Digestion et système hépatique :

Pour aider à tonifier et à soutenir l'ensemble de la digestion, le chardon-Marie, qui est hépatoprotecteur et qui a d'importantes propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires, ainsi que stimulant de la production de bile, il est très bénéfique à l'ensemble de la digestion lorsque combiné au chardon béni.

À noter que de façon générale, le chardon béni se combine bien avec la grande majorité des plantes qui soutiennent le système gastro-intestinal.

Effets indésirables  :

Peut provoquer des vomissements à forte dose.
Le chardon béni est un tonique amer qui stimule les sécrétions gastriques et biliaires, utile en cas de manque d'appétit, anorexie, coliques

Egalement : Fièvre, expectorant, antibiotique, anti-inflammatoire.


Et en usage externe : Aide à cicatriser les plaies.

Utilisation traditionnelle :

chardon béni


En infusion : 30 g de sommités fleuries et de feuilles pour 1 litre d'eau bouillante, infuser 10 mn, passer; 3 tasses dans la journée en cas de fièvre.

En teinture : 20 gouttes dans un grand verre d'eau 1 heure avant les repas, 3 fois par jour.

Vin de chardon béni : infuser 30 g de sommités fleuries dans 1 litre de vin bouillant ; 1 petit verre à liqueur avant le repas.

Partager ce contenu