La maladie de Lyme

Publié le : 30/12/2018 16:58:47
Catégories : Plantes Rss feed , Produits Rss feed

Borréliose, l’aromathérapie comme aide à la maladie de Lyme après l’antibiothérapie Dossier selon Mr JC Leunis.
Une autre alternative l'armoise annuelle ,l'Artemisia annua.


maladie de lyme guérir

Description

maladie de lyme

                                                                       

La Borréliose est la maladie dite de "Lyme" qui fut décrite entre 1975 et 1977 par le Professeur de rhumatologie Allen Steere de Harvard chez des enfants atteints d'arthrite rhumatoïde dans la ville d'Old Lyme au Connecticut. C'est le Dr.Willy Burgdorfer qui isola en 1982 des spirochètes appartenant au genre « borrelia » dans des tiques du genre Ixodes ricinus.


En fait, la maladie de Lyme était connue en Europe sous le nom de Erythema migrans (érythème migrant, plaque rouge migrante) et les symptômes primaires font penser à un état grippal. Cette pathologie fut décrite en 1909 par le dermatologue suédois Arvid Afzelius qui fut un élève de Kaposi.


La maladie atteint divers organes et touche principalement la peau, les articulations, le système nerveux et elle peut être à l'origine de cardiomyopathie. Il s'agit donc une maladie multisystémique.

Mécanisme


Etant donné qu'elle répond aux antibiotiques, son origine est bactérienne et non virale. Les bactéries responsables de la maladie font partie de la famille des spirochètes qui comprend les Borrelia, les Leptospires et le Tréponème.


La maladie de Lyme est due en Europe à 3  espèces de Borrelia :

maladie de lyme

                                                                   

La Borrelia Burgdorferi, la Borrelia garinii et la Borrelia afzelii. Ces bactéries spiralées, Gram négatif, sont transmises à l'homme, aux cervidés, aux rongeurs, aux chiens etc... par des poux ou par des tiques infectés.

La tique permet l'inoculation des borreliae dans le derme de l'hôte. La salive de la tique est un milieu privilégié pour la transmission des borreliae car elle contient des molécules responsables chez l'hôte de l'inactivation du complément, de l'inhibition de la fonction phagocytaire, de la diminution de la production locale de cytokines, ce qui supprime la résistance à l'infection et l'inhibition de la coagulation.

Ces mécanismes immunologiques suppriment d'autant mieux la résistance à l'infection qu'on a isolé une protéine de la salive d'Ixodes qui diminue l'activité des lymphocytes TCD4+ de l'hôte.


A partir de l'inoculation, Borrelia reste plusieurs jours dans la peau où la bactérie active des collagénases de matrices et se lie au plasminogène, à la fibronectine, aux protéoglycanes, aux plaquettes et au collagène par des antigènes de surface spécifiques tels que l'OspA et l'OspB avant de coloniser les autres organes. L'activation des enzymes protéolytiques explique l'apparition de
l'érythème migrant.



Les bactéries Gram négatif impliquées dans l'étiologie de la maladie de Lyme possèdent différentes endotoxines voisines des LPS que l'on nomme les LPS-Like Component (LPS-LC).
Un LPS-LC a été isolée de la membrane externe du Borrelia. burgdorferi et cette endotoxine favorise la prolifération monoclonale de lymphocytes B, la production d'immunoglobulines et la libération de l'interleukine 1(IL-1, médiateur du système immunitaire et synthétisée par les macrophages) rendu responsable des arthrites caractérisant un des symptômes évolué de la maladie.

Le nombre de personnes atteintes varie suivant les régions mais on estime qu'en France l'incidence moyenne serait de l'ordre de 1 nouveau cas par an et par 6.000 habitants. Aux Etats-Unis, la prévalence se situe entre 1 personne atteinte sur 12.000 à 17.000 habitants. Le taux de contamination des tiques est variable d'une région à l'autre, et parfois au sein d'une même région, allant de 5 à 35 %.

tique maladie de lyme

                                                                                   

Par conséquent une piqûre de tique n'entraîne pas obligatoirement une maladie de Lyme. Il semblerait toutefois que de nombreux cas ne soient pas diagnostiqués. Cette maladie peut toucher les personnes de tout âge. Cependant, elle atteint préférentiellement les adultes jeunes et surtout les promeneurs en forêt.

La maladie de Lyme n'est pas contagieuse.

Traitement


Le pronostic de cette maladie est favorable lorsqu'elle est convenablement traitée. En première ligne, il appartient au médecin d'entamer une antibiothérapie.

Après l’antibiothérapie…

TMD

                                               

Avec un fonctionnement intestinal optimum, l’intoxication générale de notre organisme par un ensemble d’impacts environnementaux toxiques est l’autre facteur influant sur le développement de la maladie. L’action de TMD Toxic Metal Detox trouvera sa place dans la diminution de la charge toxique générale de l’organisme en ce qu’elle consiste à l’élimination de tous les métaux lourds présents sans effet nocif pour l’intestin ou les organes d’élimination et sans aucune déminéralisation.

Le programme Insect Bite Pack

LMB LOTION

                                                                                      

Le programme Insect Bite Pack associe des huiles essentielles spécifiques respectivement pour une application sur la piqûre (LMB Lotion) et en usage interne (LMB complex

Sur la piqûre : au plus tôt sur la piqûre, quelques gouttes d'un complex en lotion LMB Lotion d'huiles essentielles sélectionnées pour leur action spécifique. Toutes les huiles décrites sont anti-infectieuses couvrant un large spectre d'action.


Satureja montana : L'huile essentielle de Satureja montana contient des sesquiterpènes et des monoterpénols. Elle est à la fois anti-infectieuse de par sa richesse en carvacrol et anti-inflammatoire de par ses sesquiterpènes. Le paracymène qu'elle contient est analgésique. Il faut toujours l'appliquer diluée dans un peu d'huile végétale ménagère sur la peau parce qu'elle peut être caustique sur les peaux sensibles. Pour une peau sensible il vaut mieux se limiter à une application après la morsure.


Origanum compactum : Cette huile essentielle est INTERDITE à la femme enceinte et aux personnes atteintes d'une hépatite. En revanche, elle est riche en carvacrol, en gamma-terpinène, en para-cymène et en thymol. C'est une anti-infectieuse majeure et elle possède des propriétés antalgiques.

Thymus serpyllum : L'huile de Thymus serpyllum constitue l'anti-infectieux le plus puissant. Elle est à la fois bactéricide, viricide, fongicide et parasiticide de par sa composition dans laquelle on trouve du thymol, du géraniol (anti-oxydant naturel), du carvacrol, du paracymène et du gamma-terpinène. Elle est immunostimulante pouvant être tonique à faibles doses et excitante à hautes doses.

En cure : à avaler, et pendant au moins trois mois 3 fois 8 gouttes par jour de LMB complex, un complex d'huiles essentielles particulières


Satureja montana : L'huile essentielle de Satureja montana contient des sesquiterpènes et des monoterpénols. Elle est à la fois anti-infectieuse de par sa richesse en carvacrol et anti-inflammatoire de par ses sesquiterpènes. Le paracymène qu'elle contient est analgésique.


Melaleuca alternifolia : L'huile essentielle contient, suivant les lots, 30 à 40 % de monoterpènes et de 25 à 35 % de monoterpénols dont le 4-terpinéol. L'ensemble des constituants forme un anti-infectieux large spectre dont l'action est antibactérienne, antiparasitaire et antifongique non toxique. De plus, cette huile contient du para-cymène (de 2 à 15%) qui agit comme analgésique.


Citrus limonum (zestes d'agrumes) : Riche en monoterpènes - 90 à 95 % - dont 60 à 70% de limonène, cette huile essentielle agit comme stimulant
général, tonique hépatique et en tant qu'immunostimulant et désinfectant cutané. Elle stimule les glandes exocrines du système gastro-intestinal.


Thym (Thymus vulgaris) : Action anti-infectieuse et antiseptique aérienne, stimulant des défenses immunitaires


Girofle (Syzygium aromaticum) : Action anti-douleur,anti-infectieuse, anti-fongique, antivirale, antibactérienne

Une autre approche alternative l'armoise (ARTEMISIA ANNUA)…

maladie de lyme

                                                                              

L'Artemisia annua est une plante de plus en plus employée pour traiter le paludisme, qui est, comme Lyme, une maladie à spirochètes. Dans le traitement de la maladie de Lyme, on fait beaucoup appel à elle pour traiter les co-infections, notamment la Babésiose, contre  laquelle elle est plus efficace que les antibiotiques.

Dans la clinique d'Augsbourg l'artemisia annua s'emploie souvent en même temps que la cardère pour en soutenir l'action.

L'artemisia annua se diffuse facilement et rapidement à travers tout le corps, le cerveau inclus.

La substance la plus active est l'artémisinine.
La plante entière a une action plus large que la substance isolée. On ne la connaît pas non plus d'effets secondaires, ce qui n'est pas toujours le cas pour artemisinine isolée. Ce sont les fleurs et les feuilles qui sont employées pour les tisanes ou les teintures mères



Utilisation et actions:

● Lyme chronique (avec la racine de cardère par exemple)
● Babésiose (ou piroplasmose), et autres co-infections (notamment Ehrlichiose et Bartonellose)
● à large spectre d'action contre les parasites, virus et champignons
● puissant purifiant du sang (lie les endotoxines et diminue ainsi les réactions Herxheimer)
● c'est un alternatif naturel à l'hydroxchloroquine (entre autres pour le traitement antibiotique de l'arthrite post-Lyme)
● immunomodulateur (stimule ou freine les réactions du système immunitaire)
● diminue les réactions auto-immunes (dans les articulations par exemple) en cas de Lyme chronique
● freine la croissance des cellules cancéreuses et des tumeurs
● diminue les crampes et favorise la digestion
● ulcères à l'estomac, mycoses (peau, cuir chevelu, ongles)
● favorise une bonne flore microbienne en augmentant la résistance contre les micro-organismes nocifs
● a une action protectrice sur la paroi intestinale

.

Partager ce contenu